Visiteurs connectés : 0

| Par thèmes | Plan du site | Glossaire |
| Suivre la vie du site RSS 2.0 | Liens morts | visites : 43045 | Agenda | Mentions Légales |
Accueil > Rendez-vous > Manifestation européenne contre l’austérité le 14/11/12

0 | 10 | 20 | 30 | 40 | 50 | 60 | 70 | 80

0 | 10 | 20 | 30 | 40 | 50 | 60 | 70 | 80

Partout en Europe : Mercredi 14 novembre 2012
Manifestation européenne contre l’austérité le 14/11/12

vendredi 9 novembre 2012, par FdG-R-gC | Imprimer Imprimer |
Dernière modification : vendredi 16 novembre 2012 à 01:47

Cet article a été vu 278 fois.




Manifestation européenne contre l’austérité

Mercredi 14 novembre 2012

Après que notre Capitaine de pédalo soit tombé dans le piège « à con libéral de la compétitivité » tendu par le Medef et largement relayé par tous les pseudos spécialistes des médias, .. il s’agit bien d’une casse généralisée du seul vrai système solidaire de redistribution que sont non pas « les charges », mais bien une partie du salaire différé pris à la production de richesses.

C’est bien une juste part de la solidarité nationale qui est prise dans les poches des salariés et qui concourt directement à l’ensemble de la richesse nationale ( Sans salariés, employés, cadres en bonne santé .. il n’y a pas de production de richesse .. - Sans Services publics et ses infrastructures, il n’y a pas de production de richesse .. - Sans l’allocation familiale qui compense la précarité on tue à long terme la qualification et donc la production de richesse .. - Sans retraite par répartition, non seulement on jette à la rue une grande partie de la population ayant produit de la richesse nationale, mais aussi on se prive de solidarité familiale, associative et d’une partie importante de la consommation qui est le moteur de la richesse .. - Etc ... ) !

Alors que le piège de la compétitivité voudrait nous faire détruire un système de solidarité, orchestrés et instrumentalisés par le Medef et la finance qui ne font que sucer comme des sangsues les produits de la richesse que seuls les travailleurs produisent, aujourd’hui le « Capitaine de pédalo » veut ponctionner les travailleurs en prenant une deuxième fois dans la poche de ces seuls producteurs de la richesse nationale par la TVA qui pèse beaucoup sur les ménages, et n’a qu’une incidence que très partielle auprès des plus riches et du capital ...
Depuis trente ans pourtant on s’est aperçu que cela ne servait en rien pour « une relance » .. que de prendre cette partie différée de richesse.
Au contraire en fait, elle encourage les bas salaires, donc une consommation en régression, donc un appauvrissement d’une part de plus en plus importante de la population dans une spirale infernale du moins disant .. où cette population se tourne vers des produits de mauvaise facture et dont l’empreinte carbone explose, et réduisant par la même la production intérieure !..

Cette europe de la finance et ce gouvernement qui a voté le traité de « Stabilité et de Gouvernance » nous conduisent tout droit dans le mur de l’austérité et de la dégradation progressive de notre industrie !

- Non ! C’est bien sur les plus de cinquante pour cent de la production que se gave ce « Capital inutile et vorace » qu’il faut reprendre ce qui est dû pour relancer les investissements, revaloriser les salaires et appliquer une planification écologique, seuls gages d’une relance de la France et de l’Europe.

La finance en rêvait, le Medef l’a demandé .. Hollande l’a fait !

FdG-R-gC

Contre l’austérité, Pour une Europe vraiment sociale

Euromobilisation syndicale le 14 novembre

Le comité exécutif de la CES a décidé d’une journée d’action et de solidarité le 14 novembre pour l’ensemble des pays européens contre les politiques d’austérité et pour promouvoir l’Europe sociale . Les organisations syndicales françaises CFDT, CGT, FSU, Solidaires, Unsa s’inscrivent avec l’ensemble du syndicalisme européen dans cette journée d’action et de solidarité de la Confédération européenne des syndicats. La CGT   entend y prendre toute sa place et prendra les dispositions pour assurer le succès de cette journée.

- Télécharger   le tract de la CES : 121114-Tract-Conf-Eu-A4-FR-8.pdf
( pdf - 153 Ko )

Déclaration adoptée par le Comité exécutif de la CES

Le Comité exécutif de la CES, réuni le 17 octobre 2012, appelle à une journée d’action et de solidarité le 14 novembre prochain en vue de mobiliser le mouvement syndical européen derrière les politiques de la CES telles que décrites dans le contrat social pour l’Europe. Cette journée prendra diverses formes : grèves, manifestations, rassemblements et autres actions.

Il exprime sa ferme opposition aux mesures d’austérité qui font plonger l’Europe dans la stagnation économique, voire la récession, ainsi qu’au démantèlement continu du modèle social européen. Ces mesures, loin de rétablir la confiance, ne font qu’aggraver les déséquilibres et créer des injustices.

Tout en soutenant l’objectif d’assainissement des budgets, le Comité exécutif considère qu’on ne pourra mettre fin à la récession que par un assouplissement des contraintes budgétaires et la suppression des déséquilibres. Ceci afin d’aboutir à une croissance économique durable, à la cohésion sociale et au respect des valeurs garanties par la Charte des droits fondamentaux.

La consolidation budgétaire a eu un impact plus néfaste qu’originalement prévu par les institutions, y compris la Commission européenne et le Fonds monétaire international (FMI). En effet, le FMI reconnaît, aujourd’hui, qu’il a fait de graves erreurs dans ses calculs concernant les conséquences des mesures d’austérité sur la croissance. Ces erreurs ont un impact incalculable sur la vie quotidienne des travailleurs et des citoyens que la CES représente, et remettent en cause le fondement des mesures d’austérité avancées par le pacte budgétaire et imposées par la Troika.

Le Comité exécutif prend acte de l’opposition qui grandit parmi les citoyens et les travailleurs des pays concernés et réaffirme son soutien aux syndicats affiliés qui luttent pour des conditions de travail et de vie décentes. Cette situation résulte du manque de coordination des politiques économiques et de l’absence de standards sociaux minimum en Europe. Dans un contexte de liberté de circulation des capitaux, cela a laissé libre cours à la concurrence entre les États, en particulier dans les domaines de la fiscalité, du coût du travail et des conditions sociales.

Il réitère que le dialogue social et la négociation collective sont des éléments centraux du modèle social européen. Il s’oppose fermement aux attaques frontales contre ces droits, aux niveaux national et européen. Le Comité exécutif de la CES appelle de façon urgente à l’adoption immédiate et à la transposition des accords des partenaires sociaux européens actuellement sur la table du Conseil.

Il rappelle que l’Union est tenue, de par le traité, « d’oeuvrer pour le développement durable de l’Europe fondé sur une croissance économique équilibrée et sur la stabilité des prix, une économie sociale de marché hautement compétitive, qui tend au plein emploi et au progrès social, et un niveau élevé de protection et d’amélioration de la qualité de l’environnement ». Il rappelle aussi que le soutien de la CES au Traité de Lisbonne était basé sur la pleine application de ces principes.

Il note que des discussions sont actuellement en cours entre les institutions et les gouvernements concernant l’opportunité de nouvelles modifications des traités. Un changement de cap est nécessaire et la priorité doit être donnée à la résolution de la crise suivant les trois piliers de la proposition de la CES de contrat social qui reçoit un soutien croissant. Celui-ci s’articule autour du dialogue social et des négociations collectives, de la gouvernance économique pour une croissance et des emplois durables et de la justice économique, fiscale et sociale.

Il insiste sur le fait qu’une solidarité active, le progrès social et la responsabilité démocratique doivent faire partie du projet européen. Il considère essentiel qu’un protocole de progrès social soit une part intégrante et opérationnelle de tout nouveau traité. La CES évaluera, sur cette base, tout nouveau progrès de l’intégration européenne.

A Paris : Manifestation à 14h00 de Montparnasse au siège du MEDEF
( école militaire ).

Pour les autres initiatives,
voir la carte des manifestations en régions ..
,
sur le site de la Cgt  .

Articles connexes :

- <— Communiqué du Front de Gauche sur le pacte de compétitivité

- Ep 12 - La bataille de l’emploi :


par le CN-PCF

- l’Humanité.fr : Pierre Laurent : « Le moment est venu 
de se mobiliser à nouveau » - Publié le 12 novembre 2012.

- Mercredi 14 novembre 2012, Jean-Luc Mélenchon invité du « Grand journal » sur LCI, émission présentée par Romain Hussenot avec la collaboration de Christophe Joly du journal Métro. :

- Un extrait de la manifestation parisienne du 14 novembre 2012, le Parti de Gauche :

- 14 novembre 2012 : féministes contre l’austérité ..

Les féministes se mobilisent partout en Europe et en France en cette journée du 14 novembre.

En effet les femmes subissent plus durement les mesures d’austérité, faites de coupes dans les services publics et la protection sociale. Déjà, parce qu’elles forment partout la grande majorité des précaires, elles sont plus souvent au chômage et en sous-emploi. Ensuite, en tant que responsables principales de la famille, elles sont les premières usagères de ces services, les principales allocataires des prestations sociales et familiales. Du fait de leur recul et du démantèlement progressif de l’État social, les femmes sont contraintes d’assurer tout ce qui n’est plus pris en charge par la collectivité ; leur travail (invisible) dans la sphère privée augmente, leur rôle traditionnel dans la famille s’en trouve renforcé, au détriment de leur travail rémunéré, de leur autonomie, voire de leur santé.
Les femmes sont les premières touchées par les baisses d’effectifs et de rémunération dans le secteur public, car elles en constituent presque partout la majorité des employés. Premières touchées encore par les « réformes » des retraites qui ont été menées dans le cadre des restrictions budgétaires. Les droits des femmes sont menacés et régressent lorsque les coupes touchent les services de santé sexuelle et reproductive, les subventions aux organismes de lutte contre les violences faites aux femmes, ou encore lorsque de nombreuses maternités et centres d’IVG ferment, comme c’est le cas en France.
Nous appelons à la construction des résistances et des alternatives à l’austérité en France et en Europe.
Nous appelons à y porter les alternatives féministes pour une autre Europe.

Film réalisé par Fatima Benomar


Retour au début de l'article


 


Retour au début de l'article

Retour en haut de page

2011-2017 / Rosny insoumis
SPIP | Se connecter |