Visiteurs connectés : 0

| Par thèmes | Plan du site | Glossaire |
| Suivre la vie du site RSS 2.0 | Liens morts | visites : 43045 | Agenda | Mentions Légales |
Accueil > Rosny-sous-Bois > Autrement Rosny : L’école républicaine contre l’école à la carte ...
Autrement Rosny : L’école républicaine contre l’école à la carte ...

samedi 13 avril 2013, par FdG-R-jpM | Imprimer Imprimer |
Dernière modification : mercredi 24 avril 2013 à 08:49

Cet article a été vu 81 fois.




Autrement Rosny :
L’école républicaine contre l’école à la carte ...

JPEG - 29.8 ko
Jean-Pierre Mercadal

Que la Réforme sur les rythmes scolaires, très controversée, vise à mieux prendre en compte les difficultés d’apprentissage, de permettre une cohérence éducative entre les temps scolaires et périscolaire.

La mesure phare étant le passage de la semaine de 4 jours à 4 jours et demi. Bien qu’insuffisante pour lutter contre l’échec scolaire, elle est une première étape dans son principe, mais dangereuse dans son application ! Beaucoup de questions ont émergé de la part des enseignants, des parents et autres parlementaires de l’action éducative.

La journée de l’enfant est-elle vraiment allégée, la nature des activités extra-scolaire est insuffisamment définie, quelles seront-elles, comment et par qui seront-elles encadrées, quels enfants en bénéficieront, à quel tarif ?

Le bénéfice de cette réforme dépendra aussi de la motivation et des moyens financiers de la commune où habite l’enfant car elle en assumera l’organisation et le financement, nouveau transfert de charge de l’Etat dans un contexte « austéritaire ».

L’association des Maires de France estime entre 100 et 150 euros le coût par enfant et par an.

Selon la loi, ces activités périscolaires ne sont ni obligatoire, ni forcément gratuites. Les communes seront libres de facturer ou non les prestations et les familles seront libres d’y inscrire ou non leurs enfants. Un nouvel écart entre les communes riches et les plus pauvres.

Cette réforme met fin au caractère indissociable de l’obligation et la gratuité de l’école, et ouvre la voie d’une école à la carte. C’est inacceptable !

Comment Rosny, comme d’autres villes, fera-t-elle pour recruter du personnel qualifié pour des activités périscolaires de qualité, alors que dans le même temps notre budget 2013 connait une baisse des dotations d’Etat et réduit ses dépenses ?

A défaut d’une grande concertation nationale, il y a lieu de construire un projet local.

J’ai voté « oui » au report de la réforme à 2014 pour que soit mené un travail partenarial approfondi avec l’ensemble des acteurs éducatifs. Et nous seront attentifs à la qualité des échanges et à la démarche de construction collective d’ici la rentrée 2014 et ce dans l’intérêt premier des élèves de Rosny-sous-Bois.

Jean-Pierre Mercadal  

Article connexe :

- On vous fait un dessin - Ep. 16 : Ecole en danger



Portfolio - Document téléchargeable   quand l'image est ouverte ...
Diaporama manuel : Vous pouvez vous déplacer de photo à photo quand l'une d'elle est ouverte avec les flèches du clavier ( Gauche ou Haut pour précédante .. - Droite ou Bas pour photo suivante .. ). Cliquez sur la croix en bas à droite pour agrandir l'image au maximum. Pour fermer une image cliquer sur celle-ci. * JavaScript doit être activé sur votre navigateur

Retour au début de l'article


 


Retour au début de l'article

Retour en haut de page

2011-2017 / Rosny insoumis
SPIP | Se connecter |
autrement rosny