Visiteurs connectés : 1

| Par thèmes | Plan du site | Glossaire |
| Suivre la vie du site RSS 2.0 | Liens morts | visites : 46265 | Agenda | Mentions Légales |
Accueil > France - UE > « J’était dans une bulle coupé de tout » - Jérôme Kerviel
« J’était dans une bulle coupé de tout » - Jérôme Kerviel

samedi 13 septembre 2014, par Rosny-insoumis-gC | Imprimer Imprimer |
Dernière modification : jeudi 21 mai 2015 à 12:05

Cet article a été vu 26 fois.






Samedi 13 septembre,
Jérôme Kerviel était au stand du Parti de Gauche à la Fête de l’Humanité

Jean-Luc Mélenchon : Pourquoi Jérôme est à sa place ici, car cela s’appelle la « fête de l’Humanité », pas la fête des gens de gauche, la « fête de tous les êtres humain » ...

Jérôme Kerviel :
- On est dans un combat aujourd’hui, un combat que je partage avec lui (Jean-Luc Mélenchon), qui est plus de régulation et la fin du monopole, de voir des banques qui tuent l’économie et tuent les gens ...
- J’étais dans une bulle coupé de tout ...

Pourquoi faut-il soutenir Jérôme Kerviel en tant que salarié ?

Un salarié est subordonné par son entreprise, en loccurence par la Société Générale. Celle-ci est donc responsable premièrement des activités de son salarié, deuxièmement parce que son quota en volume de risque était largement dépassé, où dans ce cas précis une commission hiérarchique aurait dû intervenir bien avant. La Société Générale est donc doublement coupable !
Enfin si il a fait empoché des millions voir des milliards à cette société et ses investisseurs, ce qui montre bien quelle connaissait les risques, et .. au moment où il y des pertes celle-ci se défausse sur son salarié avec une armée d’avocats (peut-être même payé par les bénéfices que Jérôme a réalisé ..).
C’est facile comme démarche, d’autant quelle ne veut pas d’une expertise indépendante !..
Qui peut penser dans ce monde globalisé (ultra-libérale), qu’une commission de contrôle des marchés peut être indépendantes ? Elle dépend de cette bulle de gens qui voyagent dans le secteur financier : d’un investisseur à une banque, d’une banque à une autre, d’un conseil d’administration à un autre (jeton de présence ..), et même d’une banque à un poste politique (voir Goldman Sachs où combien de banquiers se retrouvent à des postes clés politiques notamment en Europe ..).
Il y a les bulles financières où les banques empochent les bénéfices, et les bulles qu’elles font payer par le public quand il y a des pertes. Mais il y a aussi la bulle oligarchique du secteur de la finance qui en fait contrôle les États, les entreprises.

Pour conclure, tous les salariés sont corrompus (il est subordonné par son entreprise ..), le salarié a besoin de manger et tout dépend dans quel secteur d’activité il tombe ou il postule.
Or dans certains secteurs les gens sont enfermés dans une sphère, une bulle (politique, financière, hauts fonctionnaires de l’administration, tournage d’un film, secteurs du spectacle, etc ..) qui ne permet pas de voir la réalité .., ou pour les seconds s’excluent de celle-ci pendant le jeu. Mais si dans certains secteurs les conséquences ne sont pas graves, pour d’autres les conséquences dépassent la fiction.
Les seuls salariés qui normalement dirigent leur entreprise sont dans les Scop Scop Société Coopérative de Production (Scop) :

- Voir Société coopérative et participative
, où normalement ils ont voix au chapitre de la conduite de l’entreprise, et ne peuvent être corrompus que par consentement, voir par la majorité des votes ...

AgC

Jérôme Kerviel à la Fête de l’Humanité

Articles connexes :

- Recherche « Jérôme Kerviel » sur ce site : Jérôme Kerviel.


Retour au début de l'article


 


Retour au début de l'article

Retour en haut de page

2011-2019 / Rosny insoumis
SPIP | Se connecter |