Visiteurs connectés : 1

| Par thèmes | Plan du site | Glossaire |
| Suivre la vie du site RSS 2.0 | Liens morts | visites : 42745 | Agenda | Mentions Légales |
Accueil > Noisy le Sec > La tribune de Noisy : Demain est à nous !
La tribune de Noisy : Demain est à nous !

jeudi 1er octobre 2015, par FdG-N-cDP | Imprimer Imprimer |
Dernière modification : mardi 20 octobre 2015 à 00:33

Cet article a été vu 126 fois.




La tribune de Noisy :
Demain est à nous !

La Fête est passée… mais nous pensons comme nos camarades du PCF que la fête de l’Huma, c’est l’humain d’abord, et la fraternité qui réchauffe les cœurs à la fin d’un été où toutes les nouvelles n’ont pas été bonnes, loin de là.

Il est plus que jamais nécessaire de rassembler en France toutes les forces de gauche dont le point commun est l’opposition aux politiques d’austérité qui nous mènent vers un abîme. Cela ne tient qu’à nous dès lors que nous avons conscience de l’urgence de la situation et de la nécessité absolue de proposer une alternative.

Dette, compétitivité, charges, coûts salariaux, on nous le répète depuis le milieu des années 80, depuis que tous se sont convertis au « réalisme » et au « libéralisme », pas d’alternative. Les « réformes » sont incontournables, il faut « s’adapter », rester « employable », dénoncer « les assistés » qui nous ruinent. Salariés, retraités, chômeurs, malades, nous sommes tous coupables !

La priorité absolue est la baisse de la dette publique. Car avec elle, sont lentement mais sûrement, grignotées, rongées, attaquées, minées par les gouvernements successifs toutes les conquêtes sociales de la Libération. Sécurité sociale, retraites, service public, protection des salariés ... Aujourd’hui, la France cinquième puissance économique mondiale, avec des entreprises qui accumulent les milliards de bénéfices, n’aurait plus les moyens de la « solidarité nationale » ?

La dette n’est pas un problème, c’est une technique au service d’une revanche, celle des féodalités économiques et financières, une formidable aubaine pour les néolibéraux, dans un capitalisme qui détruit la nature et les hommes.

93 ... Il faut faire des économies et trouver de l’argent. Alors, par exemple, dans notre département on ferme 18 des 33 antennes de l’assurance maladie, c’est déjà fait pour Noisy le Sec ; on supprime des services et des emplois à l’hôpital intercommunal de Montreuil et on construit des milliers de logements sur le Parc Jean Valbon à La Courneuve, priorité aux promoteurs ...

Nous ne pourrons bousculer la donne que si,
DEMAIN C’EST DÉJÀ AUJOURD’HUI

Christiane Del Pozo  


Retour au début de l'article


 

Commenter cet article
Avant de poster votre commentaire,
il est recommandé de prendre connaissance de la charte de ce site.
Qui êtes-vous ?
Votre message
  • Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.

Ajouter un document


Retour au début de l'article

Retour en haut de page

2011-2017 / Rosny insoumis
SPIP | Se connecter |